PC qui s’éteint tout seul en jeu : les solutions

Vous êtes en train de vous adonner à votre jeu favori, en plein combat, ou face à une cinématique émouvante, quand soudain… l’ordinateur s’éteint tout seul en jeu. Purement et simplement, il s’éteint – parfois il se rallume tout seul aussi, mais pas forcément. Ces arrêts brutaux viennent évidemment gâcher votre expérience. Voyons ensemble quelles peuvent en être les causes et comment les résoudre.

Pour résumer; voici 8 solutions pour résoudre le problème de PC qui s’éteint tout seul :

  • Le problème vient d’un ou quelques jeux seulement
  • Le PC exécute une tâche planifiée
  • Le PC s’éteint tout seul en jeu à cause d’un virus
  • La mise en veille se déclenche
  • Le PC est en surchauffe
  • L’alimentation est insuffisante ou défectueuse
  • La RAM est défectueuse
  • Des pilotes et logiciels obsolètes

1. Le problème vient d’un ou quelques jeux seulement

Si vous constatez que l’ordinateur s’éteint tout seul seulement avec un ou quelques titres, alors il est fort possible qu’il s’agisse d’un problème lié au(x) jeu(x) directement. C’est donc à ce niveau qu’il faut agir.

Il est à noter qu’il est bien rare que cela amène carrément l’ordinateur à s’éteindre ; il s’agit bien souvent d’un plantage.

Quelle solution ?

  1. Si le jeu a été téléchargé via une plateforme (Origin, Steam, etc.), rendez-vous dans la bibliothèque, puis cliquez droit sur le jeu en question. Cliquez ensuite sur la fonction correspondant à la réparation. Bien souvent, cela suffit à régler une grande majorité des problèmes directement liés aux titres.
  2. Si le problème persiste, désinstallez et réinstallez le jeu.
  3. Si cela n’arrange pas la chose, il peut également s’agir d’un problème de compatibilité. Certains anciens jeux connaissent pas mal de galères sur les systèmes d’exploitation les plus récents. Pensez à faire une recherche Google pour le vérifier.
  4. Vous êtes utilisateur de mods ? Certains mods rendent les jeux et performances instables et peuvent aussi être incompatibles entre eux, amenant alors à des crashs.

2. Le PC exécute une tâche planifiée

Windows (notamment) a bien compris à quel point les utilisateurs aiment retarder le plus possible les mises à jour système le plus possible. De ce fait, il essaye de nous prendre par surprise, à l’arrêt de l’ordinateur par exemple, ou encore en lançant un compte à rebours passé un temps d’inactivité (eh oui, ils vont loin). Si le PC s’éteint puis se rallume dans la foulée, il s’agit très certainement d’une tâche planifiée.

Quelle solution ?

  1. Vérifiez quelles sont les tâches planifiées à venir. Appuyez sur la touche Windows + R et tapez « taskschd.msc » dans la barre « ouvrir ». Vous pouvez aussi vous rendre dans le panneau de configuration, puis dans « Outils administration » ; ouvrez ensuite le planificateur de tâches.
  2. Exécutez les tâches planifiées pour éviter que cela ne se reproduise. Vous pouvez également, depuis le planificateur, désactiver la fonctionnalité de « shutdown » (arrêt automatique).

3. Le PC s’éteint tout seul en jeu à cause d’un virus

Les antivirus – y compris celui de Windows – sont aujourd’hui bien performants, mais cela n’empêche des virus et autres de s’introduire dans votre ordinateur, via une pièce jointe piégée par exemple. Lors de l’exécution de certains programmes (comme un jeu vidéo), l’ordinateur peut donc planter, afficher des messages d’erreur, ou encore purement et simplement s’arrêter.

Quelle solution ?

  1. Lancez une analyse antivirus depuis le logiciel que vous utilisez (Avast, Kaspersky, etc.) ou directement depuis l’antivirus du système d’exploitation.
  2. Utilisez des logiciels complémentaires pour assainir votre PC. Malwarebytes et CCleaner sont deux bonnes références.
  3. Si le problème persiste, il faudra certainement faire appel à un professionnel.

4. La mise en veille se déclenche

Ce n’est certes pas la cause la plus constatée, mais cela se produit parfois. Par défaut, la mise en veille se passe en deux temps : l’extinction de l’écran puis le passage de la machine en mode « veille » au bout d’un certain temps d’inactivité. Si elle est mal configurée, il est possible que le PC passe en mode veille après seulement quelques minutes d’inactivité en jeu.

Quelle solution ?

  1. Dans les « Paramètres Windows », cliquez sur « Système », puis sur « Alimentation et mise en veille » dans le menu de gauche.
  2. Vous pouvez alors régler le temps d’inactivité préalable au passage en mode veille (écran et ordinateur indépendamment). Pour plus d’options de réglages, cliquez sur « Paramètres d’alimentation supplémentaires » dans le menu à droite.

5. Le PC est en surchauffe

Pour protéger le matériel contre les dégâts de la surchauffe et parer à d’éventuels incendies, l’ordinateur embarque une protection spécifique. Dès que la température de l’ordinateur excède un certain niveau (90 / 100°C), alors celui-ci se coupe automatiquement. Si l’ordinateur s’éteint tout seul sur des jeux très gourmands (en ressources graphiques, etc.) et pas sur des jeux tranquilles, il y a fort à parier qu’une surchauffe soit à l’origine de la panne. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer : le système de ventilation est défaillant, ou la poussière s’est accumulée en grande quantité, gênant la circulation de l’air.

Plusieurs signes avant-coureurs doivent vous alerter sur la surchauffe de l’ordinateur. Une chute des FPS, des lenteurs, une ventilation qui tourne à plein régime, du bruit… sont autant d’éléments à prendre en compte.

Quelle solution face à la surchauffe du PC ?

  1. Vérifiez la température de l’ordinateur. Plusieurs logiciels gratuits (ou payants) de PC monitoring fournissent également des compte-rendu sur la température de l’ordinateur et de ses composants. On pense à nouveau à HWMonitor, mais également Open Hardware Monitor et HWInfo.
  2. Vérifiez ensuite les performances de la ventilation. Un logiciel comme Speedfan (gratuit) permet de surveiller la vitesse des pales, les tensions d’alimentation, etc.
  3. Si la ventilation est défectueuse, il faut la changer.

6. L’alimentation est insuffisante ou défectueuse

Les composants un TDP (Thermal Design Power), exprimé en Watts, et qui correspond à leur enveloppe thermique. L’alimentation doit donc être suffisante pour pouvoir parfaitement alimenter les composants.

Quelle solution si le PC s’éteint tout seul en jeu à cause de l’alimentation ?

  1. Pas de surprise : il faut acheter une nouvelle alimentation adéquate.

7. La RAM est défectueuse

La RAM (la mémoire) sert à stocker temporairement certaines données afin d’en faciliter et d’en accélérer l’exécution. Elle se présente sous la forme de plusieurs barrettes (généralement) remplaçables, permettant d’ajouter par exemple de la capacité.

La mémoire est bien pratique pour des logiciels exigeants, et ce, en commençant par le système d’exploitation Windows. Les PC souffrant d’une RAM défectueuse peuvent donc souffrir d’arrêts intempestifs aléatoires, mais également de problème au démarrage même de Windows.

D’autres symptômes sont significatifs d’un problème de RAM, comme la lenteur d’exécution des programmes (notamment quand il y en a beaucoup d’ouverts en même temps), l’affichage des fameux « écrans bleus de la mort », l’apparition de fichiers corrompus et les difficultés à installer de nouveaux logiciels.

Quelle solution pour le PC avec une RAM défectueuse ?

  1. Testez les barrettes de RAM. Si l’une d’elle est défectueuse, elle affecte alors les performances de l’ensemble. Retirez les barrettes une à une en démarrant l’ordinateur à chaque fois. Si, en retirant telle barrette et en retirant les autres, le PC s’allume correctement, alors cela signifie que la barrette en question est défectueuse et qu’il faut en changer.
  2. Si vous venez récemment de changer de RAM, il peut s’agir d’une incompatibilité matérielle, par exemple avec le chipset.
  3. Testez votre RAM avec un logiciel, comme MemPlus ou MemTest. Le diagnostic peut prendre du temps, mais il apporte généralement de précieuses informations.

Découvrez-en davantage sur les symptômes et solutions d’une RAM défectueuse.

8. Des pilotes et logiciels obsolètes

C’est un classique : si les drivers et logiciels ne sont pas mis à jour, ils peuvent créer des problèmes d’incompatibilité menant à toutes sortes de bugs, parmi lesquels l’arrêt intempestif et brutal de l’ordinateur.

Quelle solution ?

  1. Pour les pilotes : dans la barre de recherche Windows, tapez « Gestionnaire de périphériques ». Pour les différents composants, effectuez un clic droit et cliquez sur « Mettre à jour le pilote » (quand cette option est disponible).
  2. Pour les logiciels : il n’y a pas de fonctionnalité intégrée à Windows, il faut donc passer par un logiciel pour mettre à jour automatiquement ses logiciels sur Windows. IObit Software Updater, Patch My PC et Software Updater sont de bons choix.

Pour les ordinateurs portables : un problème de batterie

Un problème spécifique aux laptops concerne bien souvent la batterie. Comme tout autre composant, la batterie a une durée de vie ; et selon sa qualité de fabrication et l’intensité d’utilisation, elle peut elle aussi se détériorer. Vérifiez cela en passant votre ordinateur sur batterie : s’il s’éteint automatiquement, c’est que la batterie est morte. S’il ne s’éteint pas, observez l’indicateur d’autonomie. Si, à batterie pleine, l’autonomie annoncée est significativement inférieure par rapport aux premières utilisations, alors cela signifie que la batterie est défectueuse.

Enfin, quand l’ordinateur est sur secteur, vérifiez le pourcentage de charge de la batterie. Il est possible qu’elle n’excède pas un certain pourcentage et n’atteigne jamais 100%. A priori, pas d’inquiétude : cela correspond à l’usure normale de la batterie. Mais cela peut devenir véritablement handicapant, par exemple si la batterie ne se charge plus qu’à 50 ou 75% au maximum.

Quelle solution ?

  1. Faites un diagnostic de votre batterie. Sur Windows 10, faites un clic droit sur « Démarrer », » puis cliquez sur « Invite de commandes ». Dans la console, entrez ensuite « powercfg -energy ». Vous obtiendrez alors un rapport complet au bout de 60 secondes. Pour une analyse plus claire, n’hésitez pas également à utiliser un logiciel spécialisé. Il existe par exemple BatteryCare, BatteryBar, HWMonitor, Battery Eater Pro, etc.
  2. Si la batterie est défectueuse, il n’y a pas de secret : il faut en changer. Tournez-vous directement vers le constructeur ou vers un informaticien.

Laisser un commentaire